mutuelle professionnel santé
Régimes obligatoires Solutions Prévoyance Financement Responsabilité civile Complémentaire santé Solutions retraite














assurance

prévoyance

assuances prevoyance

complementaire santé

Chirurgiens Dentistes / Régime retraite et épargne /
Votre regime de retraite obligatoire

PERSPECTIVES

Les informations suivantes ont pour but essentiel de vous donner quelques repères sur votre régime de retraite CARCDSF, d’en comprendre les futurs enjeux…. et de penser dés que possible à vous prémunir de perspectives forcément peu optimistes

Quelques données chiffrées :

Le ralentissement de la croissance démographique ainsi que le vieillissement marqué de la profession sont consécutifs à la mise en place d’un numerus clausus depuis 1971 et à la réduction drastique du nombre de places ouvertes en deuxième année d’odontologie entre 1985 et1995.

On assiste parallèlement à une hausse de l’âge moyen dans la profession : de 42 ans en 1990, il est passé à 47ans en 2006.

La profession continuerait de vieillir jusqu'en 2016, avant de rajeunir et de retrouver en 2030 le même niveau qu'en 2006 (48 ans)

Actuellement il y a 36 300 actifs pour 22 000 allocataires droits propres et dérivés (source 2015 CARDSF). Sur l’hypothèse d’un numerus clausus constant (un peu moins de 1 000 places) les projections montrent vers 2030 un rapport d’environ 1 actif pour un retraité.

On peut jouer sur plusieurs paramètres pour permettre à un système par répartition de maintenir à terme des prestations d’un niveau acceptable :

  • L’allongement de la durée de cotisation, cela a commencé avec la réforme de la Loi Fillon
  • L’augmentation des cotisations mais jusqu’à quel seuil acceptable pour les cotisants ?
  • Diminuer les prestations...

Très récemment le régime ASV qui représente en général plus d’un tiers de la retraite d’un dentiste était virtuellement en cessation de paiement dés 2010. Un accord récent a permis de sauver ce régime par une augmentation de la cotisation forfaitaire et d’une cotisation d’ajustement en fonction des revenus du praticien


Vous faites parti d’une génération déjà très largement sensibilisée aux problèmes de retraite... Sans sombrer dans un pessimisme exagéré, tenir le discours si souvent entendu « ma retraite... j’aurais de toute façon proche de zéro ! » et vous muer en fourmi des plus épargnantes... il faut d’ores et déjà intégrer qu’il faudra compter pour une bonne partie de votre future retraite sur vos propres forces.

Commencez le plus tôt possible dés que vos perspectives professionnelles sont consolidées et de « façon homéopathique », avec une discipline régulière sont des avantages indéniables... sans pour autant rogner des objectifs majeurs et prioritaires tel que devenu propriétaire de votre résidence principale ou acquérir des parts de cabinet.

Le chapitre suivant vous donnera quelques pistes et bon conseils à suivre lors de votre carrière.

Droits de retraite théoriquement acquis en 40 années de cotisations (optimum)

Revenus
annuels nets
30.000 € 50.000 € 75.000 € 100.000 €
Régime
de base
779 €/mois 805 €/mois 838 €/mois 870 €/mois
Régime
Complément.
451 €/mois 795 €/mois 1.309 €/mois 1.823 €/mois
Régime ASV 967 €/mois 967 €/mois 967 €/mois 967 €/mois
Total 1.791 €/mois 2.597 €/mois 3.114 €/mois 3.660 €/mois


Quelques remarques importantes sur ces données chiffrées :

Ils sont basés sur 40 années de cotisations, ce que la très grande majorité des praticiens n’auront pas forcément comptabilisés (à moins de partir bien après 65 ans)

Attention si le praticien décide de s’arrêter avant 65 ans plusieurs incidences :

Sur le régime de base depuis la réforme de la Loi FILLON : le praticien devra avoir 40 années de cotisations ce qui sera impossible étant donné le nombre d’années d’études. Dés 2012 cette durée sera portée à 41 ans (164 trimestres). Si le praticien part avant 65 ans sans avoir le plein exigé en terme de trimestres il se verra appliqué une décote définitive qui est égale à 1,25% par trimestre d’assurance manquant avec un maximum de 20 trimestres.

Enfin la loi n° 2010-1330 du 9 novembre 2010 a été publiée au journal officiel du 10 novembre 2010.

Les principales mesures intéressant les professions libérales en matière de retraite sont les suivantes :

Âge légal de départ à la retraite (régime de base)

L'âge d'ouverture du droit à la retraite est progressivement relevé au rythme de quatre mois par an à compter du 1er juillet 2011. Il atteindra 62 ans pour les assurés nés en 1955.

L'âge d'ouverture du droit à une retraite à taux plein quelle que soit la durée d'assurance, qui est actuellement fixé à 65 ans, est porté progressivement, entre 2016 et 2023, de 65 à 67 ans, au même rythme que l'âge légal.

Durée d'assurance :

La durée de cotisation nécessaire pour bénéficier du taux plein continue de progresser en tenant compte de l'espérance de vie. Actuellement fixée à 40,5, 40,75 et 41 ans pour les assurés nés, respectivement, en 1950, 1951 et 1952, elle est portée à 41,25 ans pour ceux nés en 1953 et 1954, elle a été fixée par le décret du 1er août 2011, à 41,5 pour ceux nés en 1954

A compter de la génération 1955, la durée d'assurance est fixée à 166 trimestres.

  • Sur les régimes Complémentaire et PVC l’ouverture des droits avant 67 ans demeure possible mais avec une application de minoration définitive et décrite sur le tableau ci-dessous (pour les assurés nés après 1954)
Coefficient de minoration
Age de départ en retraite 60 ans 61 ans 62 ans 63 ans
64 ans
Coefficient de minoration 0,75 0,80 0,85 0,90 0,95

Sur le régime complémentaire cette minoration est même portée à 30%  au maximum si 20 trimestres d'anticipation par rapport à 65 ans ( 1,50% par trimestre manquant) , pour les assurés nés après 1956. 

Spécificité au sein du régime complémentaire néanmoins pour les femmes dentistes ayant élevées un ou plusieurs enfants, elles bénéficient de la possibilité d’un départ anticipé entre 60 et moins de 65 ans sans qu’il soit fait application des taux de minoration mentionnés ci-dessus.. Les femmes chirurgiens dentistes, ayant élevé un ou plusieurs enfants pendant au moins 9 ans avant leur seizième anniversaire, à leur charge effective ou à celle de leur conjoint pourront partir :
à partir de 64 ans pour 1 enfant ;
à partir de 63 ans pour 2 enfants ;
à partir de 62 ans pour 3 enfants ;
à partir de 61 ans pour 4 enfants ;
à partir de 60 ans pour 5 enfants ou plus,

Soit 1 an par enfant

Cette mesure intéressera d’autant plus les praticiens que nous sommes actuellement sur une base de plus de 63% de nouveaux installés, de sexe féminin

« Une anticipation » de sa retraite par rapport à l’âge légal, devra bien se préparer et surtout se calculer avec précision.


 ACCES DIRECTS
Votre espace sociétaire
Demande de devis

 ACTUALITES
La Loi Sapin 2 permet de rsilier son assurance emprunteur
Rformes des retraites : les nouveauts pour 2017


prévoyance
complémentaire santé
assurance
cabinet




Vidéo de Présentation

 

DixiMentions légales


MédecinsChirurgiens DentistesParamédicauxVétérinairesBiologistes / PharmaciensSage FemmeContacts