mutuelle professionnel santé
Régimes obligatoires Solutions prévoyance Financement et assurances Complémentaire santé Solutions retraite














assurance

prévoyance

assuances prevoyance

complementaire santé

Biologistes Pharmaciens / Régime retraite et épargne /
Votre regime de retraite

Quelques données chiffrées :

Les Pharmaciens disposent de deux niveaux de retraite :

  • Le régime Vieillesse de base commun à toutes professions libérales(CNAVPL)
  • Un régime complémentaire par répartition et capitalisation obligatoire avec des classes de cotisations forfaitaires quelques soient les revenus du Pharmacien ou Biologiste.

Particularité de ce régime par rapport aux autres caisses de retraite des professionnels de la santé libéraux se trouve dans ce régime complémentaire une retraite  par capitalisation avec six classes de cotisations (de 9 142 € pour la cotisation de base à 22 202 € pour la classe 13 maximum)

Pour les Biologistes conventionnés non médecins il faut ajouter un troisième régime : l’ASV (l’Assurance Supplémentaire Vieillesse) qui compte tout juste 4 000 cotisants (contre 33 000 au niveau du régime de base et complémentaire)

Droits de retraite théoriquement acquis en 41,25 années de cotisations

Revenus
annuels nets

50.000 €

75.000 €

100.000 €

Régime
de base

1 041 €/mois

1 047 €/mois

1 054 €/mois

Régime
Complément.

Classe 3

915 €/mois

915 €/mois

915 €/mois

Régime ASV

Pour les Biologistes conventionnés

Total*

1.956 €/mois

1.962 €/mois

1.969 €/mois

*Auxquels s’ajoutent le régime complémentaire facultatif par capitalisation ainsi que les prestations du Régime ASV pour les biologistes et les directeurs de laboratoire.

PERSPECTIVES

Les informations suivantes ont pour but essentiel de vous donner quelques repères sur votre régime de retraite CAVP, d’en comprendre les futurs enjeux... et de penser dés que possible à vous prémunir de perspectives forcément peu optimistes

Vous allez débuter votre activité... Et nous allons vous parler de retraite !

Les informations suivantes ont pour but essentiel de vous donner quelques repères sur votre régime de retraite CAVP, d’en comprendre les futurs enjeux... et de penser dés que possible à vous prémunir de perspectives forcément peu optimistes


QUELLES PERSPECTIVES POUR VOTRE FUTURE RETRAITE ?

Les informations suivantes ont pour but essentiel de vous donner quelques repères sur votre régime de retraite CAVP, d’en comprendre les futurs enjeux…afin de vous faire prendre conscience qu’il est nécessaire dés que possible de vous prémunir de perspectives forcément peu optimistes. Pas de catastrophisme , mais des alertes récurrentes distillées depuis plusieurs années qui doivent inciter à la prudence et à …. L’épargne.

Quelques chiffres pour comprendre les enjeux à venir :

Le rapport du nombre de cotisants par rapport aux nombres d’allocataire ne cesse de diminuer pour être a ce jour au niveau de la CAVP de l’ordre de 1,3 … très insuffisant pour assurer à terme un niveau de retraite stable. Le rapport de l’IGAS et de la cours des comptes confirme une dégradation rapide de ce ratio surtout sur l’ASV en l’espace de 5 ans seulement. Il était de 3,5 en 2004 , il devrait être de 1 en 2025 !
Il existe des compensations entre les différentes caisses libérales mais celles ne concernent que le régime de base.
La dernière réforme du régime complémentaire par capitalisation montre bien qu’il y avait urgence à trouver de nouvelles ressources financières pour équilibrer les comptes .

Différentes réformes n’ont eu de cesse d’allonger la durée de cotisation et de repousser l’âge légal de départ à la retraite : 2 ans sur le régime de base pour les générations nées après 1956 , sans pénalités, mais sous réserve d’avoir le nombre de trimestres cotisés suffisants qui est 166 trimestres pour cette même génération… mais qui passe à 172 trimestres pour celle née dés 1973 (soit 43 années de cotisations !).

Nul besoin d’être devin pour comprendre que la baisse des retraites est d’ores et déjà programmée. L’allongement de l’espérance de vie (à 65 ans elle est encore de 25 ans) scelle certainement définitivement ce constat. Les cotisations ne pourront pas grimpées indéfiniment et les réformes successives ne font que colmater les brèches. Attention aussi à la valeur patrimoniale de son fonds de commerce ou parts qui se déprécient depuis quelques années. Ce capital « de fin de carrière » n’est plus aussi sécurisé qu’il était auparavant

Il existe deux principales voies pour contenir le phénomène de dégradation des futures retraites :

* Allonger la durée d’activité des professions libérales avec des limites déjà atteintes …. A 67 ans un Pharmacien ou un Biologiste peuvent estimer avoir droit à un repos amplement mérité
* Diminuer les prestations (baisse de valeurs des points, forts abattements pour anticipation)

Sans tomber dans le pessimisme ambiant sur nos systèmes de retraite, nous anticipons des niveaux de retraite de l’ordre de 30 à 35% (taux de remplacement) de son dernier BIC-BNC ou rémunération de gérance pour un Pharmacien Biologiste qui aura eu une carrière essentiellement libérale.
Seule alternative pour faire face au choc annoncé: préparer sa retraite à titre personnelle, tout seul dans son coin, en complément du système par répartition qui sera donc dans tous les cas largement insuffisant. 

C’est un impératif si vous ne voulez pas partir à un âge canonique, et surtout avoir un niveau de retraite décent par rapport à vos derniers revenus…
Commencez à la préparer dés que vous en aurez la possibilité, avec constance, c’est le meilleur conseil que nous puissions vous donner…la pilule sera alors moins amère.

Un article au détour de la presse financière évoque le cas d’une Pharmacienne jeune retraitée . Chaque cas est particulier mais cela résume bien une situation à laquelle de nombreux Pharmaciens seront certainement confrontés :

http://votreargent.lexpress.fr/retraite/virginie-pharmacienne-et-jeune-retraitee-je-conseille-aux-jeunes-de-mettre-de-l-argent-de-cote_1580175.html

VOS REGIMES OBLIGATOIRES

LES PRESTATIONS (CAVP)
Il sera avant tout question du fonctionnement de votre caisse de retraite libérale. Nombre d’entre vous auront eu au cours de leur carrière un autre statut (notamment cadre si salarié) , et auront donc au moment de la retraite des prestation de plusieurs caisses (CNAV pour la sécurité sociale, IRCANTEC pour la partie hospitalière/internat, CGIS-CGIC-Klésia pour les caisses ARRCO et AGIRC ) . Ils seront alors poly-pensionnés.


COMMENT VOS COTISATIONS CAVP SONT TRANSFORMEES EN POINTS ET TRIMESTRES ?

REGIME DE BASE
La première tranche (revenus jusqu’à 43 992 €) permet d’acquérir au maximum 525 points et 4 trimestres. Si vos revenus sont inférieurs au plafond de cette première tranche, le calcul sera effectué au prorata.

Sur la deuxième tranche (donc de 0 € jusqu’à 219 960 €) vous obtenez 1 point par tranche de 8 798 € de revenu (avec donc un maximum de 25 points)

Exemple :
Vous avez des revenus de 150 000 €.
Sur la première tranche vous avez 525 points et 4 trimestres
Sur la seconde tranche vous obtiendrez 17,04 points *
* (150 000 € )/ 8 798 €

La valeur du point étant de 0,6076 € vous obtenez sur une année (base 2023) 329,31 € de retraite annuelle (hors majoration/minoration selon les trimestres obtenus : 542 points x 0,6076)
La pension qui sera versée au Pharmacien-Biologiste sera égale au nombre de points acquits multiplié par la valeur du point au moment de la liquidation, minoré ou majoré par la durée d’assurance acquise sur l’ensemble des régimes de base.

A quel âge partir à la retraite sans pénalités :
Pour les générations nées depuis 1955 l’âge minimal de départ à la retraite et de 62 ans. A cet âge vous aurez un taux plein si vous comptabilisez 166 trimestres. Pour ceux nés après 1973, il faudra déjà 172 trimestres avant les prochaines réformes !

Pour obtenir un taux plein de son régime de base, sans condition de durée (trimestres) il faut avoir 67 ans.

Si vous désirez partir à la retraite avant 67 ans et qui vous n’avez pas vos 166 trimestres (tous régimes confondus pour les générations nés après 1956) une minoration définitive sera appliquée à la pension perçue.

Ce nombre de trimestres minimum à acquérir pour partir avant 67 ans sans pénalités augmente pour les plus jeunes générations et sera par exemple de 169 trimestres pour le générations nées de 1964 à 1966 et de 172 trimestres pour les générations nées à partir de 1973 ….donc 43 années d’activité !!

Sachant que vous n’aurez pas commencé à travailler avant 25 ans (hors internat) selon la date d’obtention de votre diplôme d’Etat il sera impossible de s’arrêter avant l’âge légal, permettant un taux plein, et d’échapper à une retraite de base amputée  … Seul cas pouvant faire exception pour les femmes … avoir plusieurs enfants qui donneront chacun 8 trimestres supplémentaires…

Le taux de minoration dés lors que vous n’avez le nombre de trimestre requis et que vous partez avant l’âge légal du taux plein est de 1,25% par trimestre manquant (avec un maximum de 25%).

A l’inverse si vous prolongez votre activité libérale au delà de l’âge minimal légal et que vous avez déjà une durée d’assurance permettant d’avoir un taux plein vous obtiendrez une majoration de 0,75% par trimestre supplémentaire.
Donc si vous n’avez pas été très prévoyant en vous constituant une épargne personnelle conséquente vous êtes « condamnés » à travailler au moins jusqu’à 67 ans. Possibilité au cas par cas (et à ne pas faire avant 60 ans ) de racheter des trimestres (exemple pour années supérieures d’étude). Le tableau ci-dessous vous donne un aperçu complet de l’âge légal de la retraite et du nombre de trimestres requis avant et après la réforme qui sera effective au 1erseptembre 2023
Tableau récapitulatif de l’âge légal de départ à la retraite et du nombre de trimestres requis pour un taux plein hors dispositifs dérogatoires.

REGIME COMPLEMENTAIRE

Pour le régime de répartition correspond au nombre d’annuités cotisées tout au long de votre activité libérale multiplié par l’allocation d’une annuité de référence. Sa valeur de référence est de 308,40 € en 2023. La retraite a taux plein est de 12 953 € pour 42 année de cotisations.

Donc si un Pharmacien Biologiste prend sa retraite en 2023 et qu’il ait cotisé à la CAVP durant 40 ans sa retraite pour le régime complémentaire par répartition sa retraite serait de 10 583 €.  ( 40/42)  x ( 42 x 308,40 €) = 12 336 €
Une minoration sera appliquée si vous n’avez pas atteint l’âge du taux plein :
De 62 à 65 ans : minoration de 1,25 % par trimestre d’anticipation
De 65 à 67 ans : minoration de 0,50 % par trimestre d’anticipation
Si vous dépassez l’âge du taux plein et que vous êtes né(e) après 1952, une surcote est appliquée.

Majoration de fait de 10% si vous avez élevé trois enfants ou plus.
Pour le régime par capitalisation certaines variables sont inconnues dont principalement
* La performance des fonds investis par la CAVP tout au long de votre carrière
* Le taux de rente qui sera appliquée à votre capital constitué , tenant compte de votre âge , des tables de mortalité du moment et de votre choix au niveau de la réversion en cas de décès.

Seule une simulation (prudente) à partir de votre classe de cotisation et du capital déjà constitué peut permettre d’estimer cette partie par capitalisation du régime complémentaire

REGIME ASV

Depuis 2008 le Biologiste acquiert 262 points au titre de la cotisation forfaitaire et 50 points sur la cotisation proportionnelle (revenus plafonnées à 219 960 €).
Exemple : Vous avez des revenus de 100 000 €.
Sur la première tranche vous avez 262 points
Sur la seconde tranche vous obtiendrez 22,73 points *
* (100 000 € )/ 219 960 € x 50 points
La valeur du point étant de 0,3684 € pour les droits acquis depuis 2023 vous obtenez sur une année (base 2023) 105 € de retraite annuelle (hors majoration/minoration selon les trimestres obtenus : 284,73 points x 0, 3684 € )
Pour un Pharmacien ou un Biologiste c’est son régime complémentaire qui lui donnera principalement sa retraite , suivi du régime de base . Vous trouverez sur cette partie de notre site deux exemples de calculs de retraite (lien ici)

DROITS NON CONTRIBUTIFS ACQUIS SANS COTISATIONS
Il existe deux situations qui donneront des droits au Pharmacien Biologiste sans contre partie de cotisations :
* Maladie pour les régimes par répartition si le professionnel ne peut exercer durant six mois en avec validation de ses droits gratuitement.
* Maternité avec 100 points attribués dans la limite d’un plafond pour le régime de base.

En plus la Pharmacienne ou Biologiste aura 8 trimestres pour chaque enfant élevé pendant au moins huit ans avant soin 16eme anniversaire. Un nouveau dispositif est en vigueur depuis 2010 accorde désormais une majoration 4 trimestres au titre de la grossesse et de l’accouchement et une seconde majoration de 4 trimestres au titre de son éducation pendant les 4 années qui suivent la naissance ou l’adoption de l’enfant.

LES REVERSIONS
Pour connaître avec exactitude quels sont les droits du conjoint marié sur les retraites qui étaient perçues par le Pharmacien-Biologiste décédé nous vous invitons à cliquer sur le lien suivant, cette partie étant développée sur la partie prévoyance de notre site.


A noter que pour le régime complémentaire par capitalisation le choix pour une réversion ou non s’effectue au moment de la liquidation de ce régime, et est définitif. Le taux peut aller de 50% à 100% .
En cas de décès avant la retraite pour ce même régime le capital constitutif est attribué au conjoint survivant.

 ACCES DIRECTS
Votre espace sociétaire
Demande de devis

 ACTUALITES
Le point sur lAVAT Fédération des Médecins de France
La fiscalit de sa prvoyance
Cnom enqute sur linstallation des Mdecins
Les banques ne respectent pas vraiment la Loi LEMOINE
Les atouts de la mutuelle entreprise


prévoyance
complémentaire santé
assurance
cabinet




Vidéo de Présentation

 

DixiMentions légales


MédecinsChirurgiens DentistesParamédicauxVétérinairesBiologistes / PharmaciensSage FemmeContacts