Régimes obligatoires Solutions prévoyance Financement et assurances Complémentaire santé Solutions retraite









assurances

assurances

mutuelle

complémentaire santé

Biologistes Pharmaciens / Régime retraite et épargne /
Votre regime de retraite

PERSPECTIVES

Vous allez débuter votre activité... Et nous allons vous parler de retraite !

Les informations suivantes ont pour but essentiel de vous donner quelques repères sur votre régime de retraite CAVP, d’en comprendre les futurs enjeux... et de penser dés que possible à vous prémunir de perspectives forcément peu optimistes

Quelques données chiffrées :

Les Pharmaciens disposent de deux niveaux de retraite :

  • Le régime Vieillesse de base commun à toutes professions libérales(CNAVPL)
  • Un régime complémentaire par répartition et capitalisation obligatoire avec des classes de cotisations forfaitaires quelques soient les revenus du Pharmacien ou Biologiste.

Particularité de ce régime par rapport aux autres caisses de retraite des professionnels de la santé libéraux se trouve dans ce régime complémentaire une retraite par capitalisation avec six classes de cotisations (de 7 280 € pour la cotisation de base à 17 680 € pour la classe 13 maximum)

  • Pour les Biologistes conventionnés non médecins il faut ajouter un troisième régime : l’ASV (l’Assurance Supplémentaire Vieillesse) qui compte tout juste 4 000 cotisants (contre 33 000 au niveau du régime de base et complémentaire)

Il y a actuellement 2,34 cotisants pour un retraité Pharmacien à la CAVP.

La démographie (rapport cotisant retraité) n’est pas plus défavorable que d’autres caisses libérales, mais l’allongement de l’espérance de vie montre que le rapport actifs-retraités va obligatoirement changer la donne. En 2025 le rapport pourrait être d’un actif pour un allocataire.

On peut jouer sur plusieurs paramètres pour permettre à un système par répartition de maintenir à terme des prestations d’un niveau acceptable :

  • L’allongement de la durée de cotisation, cela a commencé avec la réforme de la Loi Fillon
  • L’augmentation des cotisations
  • Diminuer les prestations...

La cotisation globale obligatoire à la CAVP (régime de base et complémentaire classe 1 qui représentent environ 10% des revenus du pharmacien) est relativement faible comparée à d’autres régimes de retraite des professionnels de la santé... le montant de la retraite aussi... Environ 1 300 € par mois actuellement ce qui est faible rapporté aux revenus moyens des Pharmaciens.

Le Pharmacien à un système par capitalisation facultatif... Un jeune Pharmacien aura donc tout intérêt à se constituer le plus tôt possible une retraite par capitalisation...

Le système par capitalisation proposé par la CAVP est proche par son fonctionnement d’une retraite Madelin (Phase de capitalisation puis sortie en rente viagère entre 60 ans et 65 ans inclus). Il offre néanmoins un peu plus de souplesse en permettant au Pharmacien de choisir chaque année de cotiser ou non à ce régime en choisissant parmi six niveaux de cotisation.

Pour un jeune Pharmacien, avec donc une projection de la retraite sur de 20 à 30 ans un système de retraite type MADELIN de type multi supports pourra aussi lui permettre de dynamiser son épargne en répartissant notamment une partie de ses versements sur des actions A noter aussi que quelques rares contrats sur le marché garantissent le taux de rente viagère à la sortie ( sur base des tables de mortalité de 2005 actuellement)... C’est une garantie déterminante.

Vous faites parti d’une génération déjà très largement sensibilisée aux problèmes de retraite... Sans sombrer dans un pessimisme exagéré, tenir le discours si souvent entendu « ma retraite obligatoire... j’aurais de toute façon proche de zéro ! » et vous muer en fourmi des plus épargnantes... il faut d’ores et déjà intégrer qu’il faudra compter pour une bonne partie de votre future retraite sur vos propres forces.

Commencez le plus tôt possible dés que vos perspectives professionnelles sont consolidées et de « façon homéopathique », avec une discipline régulière sont des avantages indéniables... sans pour autant rogner des objectifs majeurs et prioritaires tel que devenir propriétaire de votre résidence principale ou acquérir une nouvelle pharmacie et de nouvelles parts dans un laboratoire.

Le chapitre suivant vous donnera quelques pistes et bon conseils à suivre lors de votre début de carrière.

Droits de retraite théoriquement acquis en 40 années de cotisations

Revenus
annuels nets
50.000 € 75.000 € 100.000 €
Régime
de base
816 €/mois 847 €/mois 878 €/mois
Régime
Complément.
Classe 3
809 €/mois 809 €/mois 809 €/mois
Régime ASV Pour les Biologistes conventionnés
Total * 1 625 €/mois 1.656 €/mois 1.687 €/mois

*Auxquels s’ajoutent le régime complémentaire facultatif par capitalisation ainsi que les prestations du Régime ASV pour les biologistes et les directeurs de laboratoire.


Quelques remarques importantes sur ces données chiffrées :

Ils sont basés sur 40 années de cotisations, ce que la très grande majorité des praticiens n’auront pas forcément comptabilisés (à moins de partir bien après 65 ans)

Attention si le praticien décide de s’arrêter avant 65 ans plusieurs incidences :
Sur le régime de base depuis la réforme de la Loi FILLON : le Pharmacien Biologiste devra avoir 40 années de cotisations ce qui sera impossible étant donné le nombre d’années d’études. Dés 2012 cette durée sera portée à 41 ans (164 trimestres). Si le praticien part avant 65 ans sans avoir le plein exigé en termes de trimestres il se verra appliqué une décote définitive qui est égale à 1,25% par trimestre d’assurance manquant avec un maximum de 20 trimestres.

Enfin la loi n° 2010-1330 du 9 novembre 2010 a été publiée au journal officiel du 10 novembre 2010.

Les principales mesures intéressant les professions libérales en matière de retraite sont les suivantes :

Âge légal de départ à la retraite (régime de base)

L'âge d'ouverture du droit à la retraite est progressivement relevé au rythme de quatre mois par an à compter du 1er juillet 2011. Il atteindra 62 ans pour les assurés nés en 1955.

L'âge d'ouverture du droit à une retraite à taux plein quelle que soit la durée d'assurance, qui est actuellement fixé à 65 ans, est porté progressivement, entre 2016 et 2023, de 65 à 67 ans, au même rythme que l'âge légal. Sont concernées les générations nées en 1955 et au delà.

Durée d'assurance :

La durée de cotisation nécessaire pour bénéficier du taux plein continue de progresser en tenant compte de l'espérance de vie. Actuellement fixée à 40,5, 40,75 et 41 ans pour les assurés nés, respectivement, en 1950, 1951 et 1952, elle est portée à 41,25 ans pour ceux nés en 1953 et 1954, elle a été fixée par le décret du 1er août 2011, à 41,5 pour ceux nés en 1954

Enfin, pour ceux nés après le 1er janvier 1956, elle sera fixée par décret l'année de leur 56e anniversaire.

• Sur les régimes Complémentaire et l’ASV l’ouverture des droits pleins est passée à 67 ans, une anticipation est possible mais pénalisée application de minoration définitive et décrite sur le tableau ci-dessous. A partir de 65 ans la pénalité est de 0,5% par trimestre manquant (au lieu de 1, 25% entre 62 et 65 ans)

Coefficient de minoration
Age de départ en retraite 62 ans 63 ans 64 ans 65 ans
66 ans
Coefficient de minoration 0,75 0,80 0,85 0,90 0,98

« Une anticipation » de sa retraite par rapport à l’âge légal, devra bien se préparer et surtout se calculer avec précision


 ACCES DIRECTS
Votre espace sociétaire
Demande de devis

 ACTUALITES
Aucune actualité pour l'instant

mutuelle santé

prévoyance santé
mutuelle santé
mutuelle santé
cabinet




Vidéo de Présentation

 

DixiMentions légales


MédecinsChirurgiens DentistesParamédicauxVétérinairesBiologistes / PharmaciensSage FemmeContacts